attivita-umane-02-Commerciante-di-corde

Haiti: where life is still legal

Activités Humaines

Haïti est un vivier de matières premières, de couleurs, de parfums, de végétaux et d’animaux. On y échange des biens comme on y exprime ses opinions, par une parole, un regard, un rite, par l’échange d’un fruit ou d’une pièce de monnaie. Ici le sentiment de partage est le fondement-même de tous les rapports et de toutes les activités. En Haïti, la population se différencie par son aptitude à l’entraide et à la débrouillardise. Ici l’avoir et le paraître ne régentent pas tout, car chaque objet a plusieurs vies. C’est la force des individus qui l’emporte, dans le travail comme dans l’oisiveté. Car l’oisiveté renforce aussi les rapports humains, souvent en les approfondissant, en laissant la place aux surprises, à la nouveauté et aux plaisirs simples.
La simple capacité de pouvoir éprouver une joie pure et de savoir profiter des choses simples adoucit aussi le fait de vivre sur une île, un monde fini qui devient le seul possible. Haïti est un paradis, un lieu unique en son genre, capable de vous faire penser qu’un monde sans cette magie particulière n’en vaut pas la peine. 
La culture et la commercialisation des produits issus de la terre contribuent au développement de notre planète depuis des millénaires. Ces capacités doivent aujourd’hui encore être considérées comme des points d’ancrage pour la survie de la culture et des traditions haïtiennes, bien qu’une grande majorité les interprète comme des symptômes de sous-développement. Les visiteurs sont accueillis par des regards et des gestes d’une grande douceur. Face aux blancs, les habitants expriment des comportements de curiosité, jamais d’hostilité, qui pourrait pourtant être légitime. Voilà une autre leçon de sagesse à retenir d’Haïti. 
Certains lieux, parfaitement normaux, semblent toutefois irréels. Haïti a la capacité de déstructurer le sens que nous donnons aux choses et de nous pousser à les repenser dans leur totalité. Chaque activité est l’occasion de se remettre en question : de la simple conversation au jeu avec les enfants, de la compréhension des différences de valeurs et de vie au quotidien jusqu’aux questions existentielles. En Haïti, chaque activité humaine surprend, fascine et pousse à l’engagement, au point de vouloir les vivre toutes ou d’en créer de nouvelles, pour se sentir enfin vivant.

 

Transports

En Haïti, les moyens de transport sont collectifs et le transport privé est quasi inexistant. L’esprit de partage permet toujours d’arriver à destination, moyennant quelques gourdes (la monnaie locale). Les moyens de transport disponibles sont : 1) Les motos, qui sont de fait toutes des taxis. À chaque croisement, des dizaines de garçons attendent de se mêler au trafic, comme dans une fourmilière où chacun connaît sa route et son rôle. Des familles composées de deux, trois ou cinq personnes chargées de courses et d’animaux arrivent ainsi à parcourir de grandes distances. 2) Le moyen de transport emblématique du pays est le tap tap. Il s’agit de vieux pick-ups colorés dotés de deux bancs en bois pouvant assoir 10 personnes, en plus des places de l’habitacle. Des milliers d’entre eux circulent à Port-au-Prince aux heures de pointe, où la densité humaine est incroyable. Si ces méthodes étaient adoptées dans les pays occidentaux, les problèmes de circulation et de pollution seraient réglés du jour au lendemain. 3) Les premiers transports en commun restent cependant les grands bus décorés sur toute leur longueur de figures allégoriques et religieuses bigarrées. On peut y lire de très nombreux messages, principalement religieux mais aussi existentiels, des phrases portant des valeurs fortes d’espoir, de famille, d’amitié, de volonté, de dénonciation de l’hypocrisie et des souffrances ou de salut éternel. L’arrière des véhicules est décoré de splendides fresques représentant Jésus souriant, des figures sacrées comme Saint Jacques, qui a terrassé le dragon, des scènes célestes ou parfois même Cristiano Ronaldo et Lionel Messi… Comme pour dire que le plus important reste bien d’avoir des idoles et de trouver, à travers eux, la force d’avancer.

Marchés

En Haïti, les échanges sont vitaux et les marchés sont les véritables lieux de vie. Les produits sont partout, les rues et les places grouillent de monde, on y vend et on y achète fruits, légumes, animaux, canne à sucre, charbon, pâtisseries, cosmétiques, produits pour la maison et la vie quotidienne, tous étalés à même le sol ou transportés sur la tête. Si les producteurs présentent et vendent des produits de très grande qualité, issus de cultures bio et associées, c’est un spectacle auquel on assiste de moins au moins de nos jours. La monoculture n’existant pas, les aliments sont totalement naturels et les champs cultivés sans pesticides ni désherbant (dont la majeure partie des gens ignore même l’existence). Ici, il est encore possible de tomber sur le marché aux animaux et d’y trouver vaches, chevaux ou poules. Mais la véritable merveille de ces marchés, ce sont les nombreux fruits du territoire comme la mangue, la papaye, le fruit de l’arbre véritable, celui de l’arbre à pain, le citron vert, le pied caïmite, le gombo, le corossol, la quenette et les fruits cuisinés comme l’en-cas national : la banane frite. Sans oublier le rapadou, vendu sous forme de disques emballés dans des feuilles de palme : un conditionnement pratique pour les ménages ! Des restrictions commerciales ? Aucune, rien n’est interdit, le bon sens règne en maître et il est l’unique mode de comportement.

Magasins

Une autre merveille d’autrefois sont les magasins, des petits revendeurs de tout, aux pharmacies restées à l’époque des années 30, qui, chez nous seraient des lieux de culte pour les amateurs de vintage.

Jeux

Far Niente

La détente est l’un des concepts les plus difficiles à appréhender pour comprendre le mode de vie haïtien. Il ne s’agit pas de « douce oisiveté », mais plus simplement d’oisiveté tout court. Dans le monde occidental, où l’on se donne du mal pour être toujours actif, où il y a toujours quelque chose à faire, la détente est douce, elle représente la relaxation, un luxe pour lequel il faut paradoxalement prendre de notre précieux temps. En Haïti, la vie et les exigences sont différentes, le temps suit les rythmes de la nature, du jour et de la nuit, de la pêche et de l’agriculture, tout est ralenti. Pour saisir clairement le sens de cette oisiveté haïtienne, il suffit de se promener l’après-midi sur l’Île-à-Vache au retour de la pêche et des travaux ordinaires. Chacun retourne à sa cabane, mange et attend le soir. Il ne s’agit même pas d’attendre, mais simplement de vivre : personne ne se demande ce qu’il devrait faire, la vie sociale c’est ici et maintenant. Pour le comprendre, il suffit de changer de point de vue et de se demander ce que nous faisons, nous, tous les après-midi.

Métiers

En Haïti, les métiers sont nombreux et omniprésents. De Port-au-Prince et ses rues grouillantes aux campagnes plus inexplorées, les Haïtiens sont toujours actifs, ils échangent, commercent, produisent et adaptent. Dans les campagnes, laver et se laver dans la rivière est on ne peut plus normal. L’eau est incroyablement claire et un bain en pleine nature constitue une extraordinaire source de joie. Tout est encore naturel et manuel pour ces métiers demeurés totalement artisanaux et la transmission d’expériences est la clé de toutes les connaissances. On ne produit rien en série (ou du moins de manière industrielle) et cette idée est même totalement rejetée. Le travail du bois commence par le choix de l’arbre, encore ancré au sol. Les ébénistes décorent tout : les bateaux, les boutiques, les constructions et même les voitures. Les décorations et la marqueterie réchauffent et embellissent la quasi-totalité des objets modernes.

Musique et Danse

La musique nationale, le kompa, retentit à tous les coins de rue. La rara est une forme de musique festive pratiquée dans la rue par de petits groupes créant festivals ou processions, ces dernières étant plus courantes au moment de Pâques. Ces événements revêtent parfois une signification polémique ou politique. Durant les périodes festives, les processions sont nombreuses et même les petits villages enfilent leurs costumes de satin coloré. On y danse, on y monte sa mule, son cheval et chacun y tient un rôle. On tente parfois de représenter des scènes symboliques de la révolution, de la délivrance ou d’appeler les esprits, sur la musique provenant des vaksen, des tubes de bambou de longueurs diverses donnant des notes différentes. Le carnaval est lui aussi un moment dédié à la danse, dans chaque village des femmes en costume et des hommes grimés en esprits vaudous chantent et dansent jour et nuit. Participer à de tels événements est une expérience inoubliable. Pour nous comme pour eux, étant donné la rareté des touristes blancs dans ces lieux reculés en période de carnaval.

Art

Le style naïf appartient à la culture haïtienne et se caractérise par l’utilisation de nombreuses couleurs. Cette peinture exalte le monde caribéen et de splendides tableaux représentent des scènes de vie et d’activité humaine (femmes au marché, travailleurs de la canne à sucre sous un flamboyant), mais aussi les villages, les plantations de canne à sucre, les marchés ou les rues. Tout y est représenté de manière simple, sans perspective ni symbolisme. Le culte vaudou est également très présent dans la peinture naïve. À Jacmel, berceau de l’art figuratif haïtien, les murs du magnifique Hôtel Florita accueillent des allégories religieuses, des images étranges et introspectives représentant Haïti après le séisme (même si dans de nombreux autres pays du monde, ce n’est pas sous ces traits que la culture mondialisée perçoit Haïti). La ville de Croix-des-Bouquets, près de Port-au-Prince, abrite la fameuse rue des artisans des images de fer. Les représentations en fer forgé encore une fois allégoriques, reprennent tous les types de symboles vaudous, comme Erzulie, Legba, Ghede (mais aussi des masques, poignards et scènes de vie rappelant cette culture).

Utilizziamo i cookie per assicurarti la migliore esperienza nel nostro sito. Questo sito utilizza i cookie anche di terze parti. Per saperne di più, conoscere i cookie utilizzati dal sito ed eventualmente disabilitarli accedi alla Privacy Policy. Continuando a navigare o accedendo a un qualunque elemento del sito senza cambiare le impostazioni dei cookie, accetterai implicitamente di ricevere cookie dal nostro sito. Le impostazioni dei cookies possono essere modificate in qualsiasi momento cliccando su Privacy Policy o utilizzando il link Privacy Policy

Questo sito utilizza i cookie per fonire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o clicchi su "Accetta" permetti al loro utilizzo.

Chiudi